6tzen en Amérique

Carnet de voyage d'une famille nombreuse en Tandem et Kombi VW, en Amérique. Correspondance avec des écoles de Normandie.

 

   ALLO LA PLANETE



LILU SANS SUITE .....

De 6TZEN AU CHILI TROISIEME LIVRET
 
retrouvez des photos sur  6TZEN BLOG
31 janvier : « L’est où, Lilu? L’est où, Mika? » répète Eva. Nos repères sont changés. Hier, nos amis sont partis vers le Sud. Nous continuons vers le Nord. Notre dernier bivouac était près de la laguna de los Pozuelos, bivouac magnifique (un calme incroyable avec vols majestueux de flamands roses au dessus de la tête) et mémorable car après plusieurs heures de pluie, le chemin était plus que détrempé
… et nous avons mis 5 heures à sortir le camion Mercedès allemand du bourbier! Kamel, un voyageur français venu voir la lagune, nous a donné un coup de main. Nous l’avons reconduit à Abra Pampa et avons dormi dans son hospedaje.
Avant de se quitter, Pétra avait fabriqué des attrape-rêves et des abeille et coccinelle en feutrine, de quoi verser une petite larme avant le départ…! On a prévu de se revoir au festival des Globe-trotteurs de Munich!
 Abra Pampa, une petite ville qu’on est pas prêts d’oublier. La première fois qu’on y est passés, on avait été bloqués par une manifestation d’aborigènes qui réclamaient un meilleur hôpital et l’électricité et l’eau potable dans leur quartier. Abra Pampa, aujourd’hui est la fin du chemin de Lilu avec les 6tzen. Plus du tout zens…
J’étais dans la rue de l’hospedaje, une rue calme, en train d’installer le van pour partir. Lilu (chien chilien, le u se prononce ou! Ca m’amusait de respecter son origine!) était avec moi. Il était joueur et on devait sans cesse une attention particulière pour le dresser et j’aimais bien. On voyait ses progrès : il savait à présent s’assoir et s’allonger par la voix et par le geste. Il commençait à ne plus courir après tout ce qui roulait ou après les chevaux/vaches/chèvres/lamas… Il commençait! Son grand jeu quand on l’a recueilli, était de se tapir sous le van, d’attendre que la voiture ou tout engin roulant passe, et de s’élançer à sa poursuite pendant quelques mètres. Il aurait pu mourir bien des fois. Il commençait à obéir! ça venait! Je lui faisait confiance, une dame venait de passer en vélo, elle avait d’ailleurs fait un détour car elle avait de repérer la bête! « Bouge pas! » Lilu s’était retenu! J’étais fière! Pour la première fois de ma vie, j’avais un chien! Il voulait faire plaisir, il était affectueux. Je partageais une belle complicité avec lui. Il était devenu fidèle. Le matin, j’avais envie de me lever et d’aller me balader avec lui. On lui avait appris à rapporter les bâtons qu’on lui lancer. On lui apprenait à jouer à cache-cache comme les chiens policier.

Et puis, un gros vieux 4x4 est passé. Irrésistible! Lilu s’est élancé joyeusement, un peu trop tôt, sans que je puisse le retenir. Un peu trop tôt, et il s’est retrouvé sous la voiture. Mes appels se sont transformés en hurlements, en voyant mon petit chien tordu de douleur. Il est mort dans les bras d’Arnaud. Les voisins sont sortis et nous ont accompagnés pour l’enterrer dans leur champ de fleurs jaunes. On ne s’était pas rencontrés avant et ils ont partagé notre peine comme de vieux amis. Gabriel a fabriqué une petite croix en fil de fer. La journée est passé bizarrement, toute la famille s’est sentie vide et perdue. On a pleuré des heures. On était atterré.

2 février : La Quiaca
Aujourd’hui, nous envoyons notre envoi 3 au CNED, nous rattrapons peu à peu notre retard. Nous passerons la frontière de la Bolivie. Hier soir, il a plu à seaux. Et quand il pleut, pas de téléphone! Je n’ai pas pu appeler mon père pour lui souhaiter un bon anniversaire. La moitié de la famille a dormi dans une hospidaje (chambre assez sordide!), l’autre dans le van devant la gendarmerie

Nous nous sentons plus apaisés. Lilu nous manque mais nous accrochons à tous les bons moments que nous avons partagé et à la chaleur d’une famille qu’il n’aurait pas eu s’il était resté sur cette plage de Coquimbo. La vie continue…
Estellle

 

De 6TZEN AU CHILI TROISIEME LIVRET


Publié à 06:52 , le 2/02/2010, dans CARNET DE ROUTE, La Quiaca
Mots clefs : LILU


NOTRE QUOTIDIEN ...

Lundi 25 janvier -10h30 : tandis que j’écris , je vois Arnaud qui finit de bourrer les duvets dans leur sac , il secoue la tente et la retourne pour la sécher au soleil car la pluie de cette nuit s’est glissée en dessous, j’entends les enfants jouer aux voiture dans le sable. Eva collecte des feuilles et des fleurs pour les coller dans son cahier. Nous avons bivouaquer au Nord de Purmamarca, au Nord de San Salvador de Jujuy. Pétra et Klaus, nos amis allemands sont déjà partis, ils sont plus réactifs! Ils n’ont qu’à refermer leurs lits. Pour faire à manger, … ils allument le gaz! Du luxe! Magique! Nous, on doit aller chercher notre réchaud au fond du coffre…
La vaisselle, c’est à 4 pattes à côté du van, sous le tuyau que l’on a fait installer sur le toit. Idée géniale qui nous fournit 35 litres d’eau chauffée au soleil.
La lessive, c’est à la main dans la petite cuvette, dans les campings ou dans les ruisseaux. Séchage au soleil dans les arbres ou sur des fils tendus entre les arbres. Il ne faut pas se laisser déborder car l’autre jour, on avait environ 10 kg de linge sale, soit 2 après-midi de travail, avec le relais de tous.
Nous faisons internet dès que nous sommes dans une ville. Nous essayons en tous cas! Car les zone wi fi dépendent parfois du vent et les connections sont aléatoires. Nous mettons un point d’honneur à écrire des articles sur le Blog, notre Lien avec vous, nous prenons des nouvelles de nos parents, nous traitons les informations administratives (comptes, etc …). Nous lisons un maximum de mails sans pouvoir répondre à tous. Le débit est en général très lent. L’un est sur l’ordi, tandis que l’autre s’occupe des 4 enfants, dans le van ou en ville, temps qui leur déplait car ils n’aiment pas trop la ville.
Le van roule à 80 km/h au maximum, et on doit faire des pauses fréquentes en altitude pour qu’il ne chauffe pas trop et s’arrête de lui-même!
Voici donc des petites infos pratico-pratiques! Histoire de vous faire imaginer que loin d’être malheureux, nous n’avons pas beaucoup de temps « libre ».
Notre Présent n’est toujours facile. Je vois bien qu’il est loin du Vôtre. Je suis restée à votre Présent d’il y a 6 mois, vous imaginant réaliser vos projets prévus, vos enfants gardant le même visage. Une illusion, je le sais bien, quand je vois les miens grandir tant! b Un orage avait secoué ma tente ; la toile n’était pas bien tendue et l’eau inondait maintenant le sol sous les matelas sur 2 cm. Un temps de chien! « un temps à ne pas mettre les chiens dehors » comme on dit , parait-il en allemand. J’avais même autorisé Lilu à rentrer avec nous, parce qu’il tremblait aussi … pour profiter de sa chaleur! La nuit m’a parut longue et j’avais hâte de retrouver le soleil afin qu’il sèche tous les dégâts. Je fuyais mon Présent en rêvant de vous, de vos paroles, de vos vœux et conseils, de vos petits présents qui m’accompagnent, du Passé quoi! Je le fuyais aussi en pensant à nos retrouvailles prochaines, à la joie que j’aurai de reprendre le fil de vos nouvelles. Du Futur cette fois!
Vivre au présent un maximum, OK! Mais quand c’est trop dur, il faut être maso pour s’y complaire!

Tout cela pour vous dire que nous pensons à vous très fort et que vous nous accompagnaient chaque jour, pères, mères, frères, sœurs, parrains, marraines, filleul(es), amis, élèves…, que nous parlons souvent de vous (« tu te rappelles quand… » revient souvent!). Nous aimerions communiquer plus personnellement et plus fréquemment avec vous. On vous aime!

Estelle


Publié à 03:28 , le 1/02/2010, dans CARNET DE ROUTE, La Quiaca
Mots clefs :


DESOLE, MILLE EXCUSES

Je suis desole d'avoir inquiete avec mon article ! J´ai peut etre voulu faire du sensassionalisme ! Meme si ce que j ai ressenti a bien ete retranscrit, Il n' y a pas eu de risques inconsideres. On ne peut jamais savoir a l´avance comment on reagit a l'altitude ! Physiquement j etais ok. Je suis parti avec un guide un peu ole ole mais aussi avec Klaus, notre ami allemand qui a une grosse experience. Me sentant bien a 5000m il etait peu probable que je me sente mal a 5500. J'aurais pu avoir les memes symptomes a 4500m !! Il aurait ete risque de rester dans cet etat plus longtemps. Hors, des les premiers symptomes, nous sommes redescendus ! Je comprends vos inquietudes, mais je ne suis pas un casse cou et je sais ou m'arreter. Mon article explique mon ressenti, ma peur, mais etant dans un etat de stress a cause de l'altitude, je voyais les choses peut etre en plus noir que ce qu'elles etaient reellement.

Desole encore une fois: Ne vous inquietez pas outre mesure, le blog n'est qu' une partie de notre realite. Auriez vous peut etre prefere que je taise cette aventure ?!

En tout cas je vais bien, je suis extremement prudent, et je vous embrasse tous tres fort. Un special gros bisou a mon Papa , mon frere, soeurs, et aussi a Judicael !

Nous somme a QUIACA en Argentine, a la frontiere avec la Bolivie

Arnaud


Publié à 08:14 , le 27/01/2010, dans CARNET DE ROUTE, La Quiaca
Mots clefs :


Qui suis-je ?

6TZEN.ORG
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives

Albums photo6T

6TZEN AU QUEBEC
6TZEN IN YELLOWSTONE
6TZEN AUX USA PART 1
6TZEN AUX USA PART 2
6TZEN AUX USA PART 3
6TZEN AU CHILI PART 1
6TZEN AU CHILI PART 2
6TZEN AU CHILI PART 3
6TZEN EN AREGENTINE
6TZEN EN BOLIVIE PART 1
6TZEN EN BOLIVIE PART 2
6TZEN EN BOLIVIE PART 3
6TZEN EN ARGENTINE BIS PART 2
6TZEN SUR VOS TRACES

Sites favoris

6TZEN le site
Sur Vos Traces
Blog de Sylvain notre cousin
Forum Pino Français
Cyclauvergnats
La ptite frisée
Cyclo-randonnee
SITE d'une canadienne
Warmshower
On the TV
Camping Peacefull Pine
SITE d'une canadienne
ARCATA MASSAGE
LIBRARY BIKES
FLEUR DES DELICES
Offre d'emploi en Normandie
AUTOUR DES AMERIQ
FRISETTECRANEDOEUF
LILYTOM
6TZENGABI

La carte des lieux visités



«  Septembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930


Widgecolo by colo | bio


Rubriques

ANIMAUX
APRES LE VOYAGE
ARTS PLASTIQUES
CARNET DE ROUTE
ECHANGES ECOLES
ENVIRONNEMENT
MEDIAS
REFLEXIONS
RENCONTRES
SOLIDARITE
SPONSORS
TANDEMS PINO
VIVRE AUTREMENT
:

Derniers articles

PROJECTIONS 2012 et 2013
INTERVIEW FRANCE BLEU
CENTRE CULTUREL DE BLAINVILLE
6TZen , LE CLIP !!
LE FABULEUX VOYAGE

<%letter%>